Voeux de la Municipalité

 Mesdames, Messieurs 

Ce moment traditionnel et incontournable qui nous réunit aujourd’hui, ne pourrait commencer sans que je vous adresse un immense merci pour votre présence sympathique, répondant ainsi à l’invitation de votre maire et de vos conseillers municipaux. Soyez donc les bienvenus pour passer ensemble un moment de convivialité et de bonne humeur, soulignant ainsi votre attachement à notre vie locale. 

Tout d abord ayons une pensée pour toutes les personnes qui nous ont quittées en 2019et à celles qui sont éloignées à cause de la maladie. Jai une pensée toute particulière pour jean Pecassou, notre ancien maire, lui qui il y a quelques années m’a passé les rennes pour administrer notre village. Je te dis à très bientôt Jeannot. 

En préparant ces quelques mots, j’ai relu ce que je vous avais raconté les années précédentes. Force est de constater que notre environnement mondial ou national n’évolue guère et ne s’arrange pas. Toujours des conflits, des surenchères de la tyrannie, des souffrances et plein d’événements qui continuent de se dérouler mais parfois aujourd’hui ils sont presque invisibles. On parle beaucoup moins des migrants qui essaient de traverser la méditerranée, pourtant ils y en a toujours et toujours qui s’y noient. Ah si un nouveau fléau est apparu : les incendies. Brésil Afrique Australie. Et un jour peut être l’Europe… 

Allez j arrête ce vilain portrait de notre monde. Car il y a aussi des personnes, des groupes qui veulent que les choses changent et en particulier les jeunes et parfois très jeunes. Je sais si je vous parle de Greta Thun berg, certains vont sourire, mais oseriez vous vous moquez de jeanne d’arc qui mena une guerre pour libérer la France au même âge ? 

Revenons à notre commune. Nous attaquons une année d’élections municipales. Alors attention pas de projets à dévoiler, et doucement sur le bilan. 

Les réalisations de 2019 pourraient paraitre aux yeux de certains faibles ou inexistantes. 

Nous avons continué la réfection du lavoir, recanalisé la source qui l alimente, refait l’évacuation, rebouché les fuites dans l abreuvoir et le bassin et surtout remonté le mur en caillou. Je remercie sincèrement les personnes qui se sont investies pour réaliser ces travaux. La aussi il s’agit d’un moment de convivialité et de bonne humeur. Bientôt un toit couvrira ce lavoir. Les mêmes personnes qui ont oeuvrées au lavoir se sont retrouvées pour faire des aménagements de fossés et pour boucher les trous dans la voirie communale. 

J’en profite à cet instant pour remercier les personnes qui se sont inscrites aux futures journées citoyennes qui permettent de faire tous ces petits travaux à moindre couts. 

Demain soir lors du conseil municipal, nous choisirons l’entreprise qui va rénover la voirie communale, dépense d’environ 85000 euros ttc. 

Nous avons remplacés en 2019 les panneaux d’entrées et de sorties de village pour la somme de 3200 euros. 

Nous avons également procéder à la modification du carrefour chemin Peyramale et route de Vic. Ce carrefour avec une visibilité limitée et surtout un manque de respect des règles du code de la route présentait un danger certain. La solution n’a pas été simple à mettre en oeuvre. Il y a quelques temps, nous avions fait installer un miroir, mais la pose de celui-ci n’était pas compatible avec la réglementation et à la demande des services du département, nous l’avons enlevé. 

La pose d’un panneau sens interdit pour supprimer ce croisement avec la route départementale nous a semblé la solution la plus adaptée. Evidemment cela fait des mécontents, mais dans notre société n’est-il pas plus logique de penser à l’intérêt collectif plutôt qu’à l’intérêt individuel. Je laisse chacun responsable de sa réponse et de ses actes. Le cout de l aménagement de ce carrefour s élève à 3500 euros dont une partie 1400 euros est financée par les amendes de police. 

Nous avons adhérée à la CUMA de Luzerte, suite à l’achat par cette Cuma d’un broyeur de branche. 

L’année 2020 est une année d’élections, vous allez le 15 et 22 mars renouveler votre conseil municipal. Pour les retardataires, je vous rappelle que l’inscription sur les listes électorales est possible jusqu’au 7 février, et que pour être candidat il faut se déclarer en préfecture avant le 27 Février. Je rappelle qu’il est inutile de voter pour quelqu’un qui n’est pas candidat, ce vote sera nul. 

Je terminerai mon propos par le PLUI. Nous entrons dans la phase finale. Sachez que le maire et l’ensemble du conseil, en accord avec ce projet ont fait le maximum pour obtenir des parcelles à construire cohérentes pour les prochaines années. 

Cela m’a amené à une petite réflexion sur les dix années qui viennent de s’écouler ou nous avions une carte communale. En dix ans nous avons accordés 19 permis de construire mais attention dont 10 depuis le lancement du projet PLUi. 

19 maisons de plus c’est très bien. En 2008 nous étions 276 habitants et bien aujourd’hui nous sommes 258 et je compte la dedans les futurs habitants des maisons en cours de construction. 

Il faut bien réfléchir à notre avenir et c’est à cela que sert le PLUi et le PADD (projet d’aménagement et de développement durable). 

Il y aura, certainement au 2eme semestre de 2020 une enquête d’utilité publique sur le PLUI. Je vous invite toutes et tous à y participer et à y faire vos remarques. 

Avant de laisser la place à la convivialité, la galette et le vin chaud, je vous renouvelle à chacun d’entre vous tous mes meilleurs voeux pour 2020. Que la paix, l’amitié et la bienveillance soient les maitres mots pour 2020 et j espère vous retrouver ici l’année prochaine que je sois de ce cote du micro ou de l’autre coté. 

Dernier petite chose, je remercie Frédéric Ré, président de la communauté de communes Adour Madiran de m’avoir fait l’amitié d’être présent parmi nous, et je n ai pas fini il en a été témoin vendredi soir à la préfecture, j’ai encore une fois interpellé le correspondant Orange pour les collectivités concernant internet. 

Une petite citation pour conclure : 

Si les Dieux voulaient exaucer les voeux des mortels, il y a longtemps que la terre serait déserte, car les hommes demandent beaucoup de choses nuisibles au genre humain. 

Cette phrase a été écrite par un monsieur né il y a 2340 ans, le philosophe grec EPICURE. 

Epicure (320-270 avant JC)